A Paris, les actes d’é­tat civil vont rem­pla­cer père et mère par « parent 1 » et « parent 2 »

A Paris, les actes d’é­tat civil vont rem­pla­cer père et mère par « parent 1 » et « parent 2 »

« Il est anor­mal que la pla­te­forme de l’ad­mi­nis­tra­tion ne per­mettent pas aux parents vivant aux couples de même sexe de faire les démarches admi­nis­tra­tives comme les autres », déclare Danielle Simon­net. THOMAS SAMSON/AFP

Un voeu défen­du par Danielle Simon­net de la France insou­mise, et adop­té mer­cre­di au Conseil de Paris, pro­pose de rem­pla­cer sur les for­mu­laires de demandes d’actes d’é­tat civil les men­tions « père » et « mère » par les termes « parent 1 » et « parent 2 ».

Pro­mis juré, il n’y aurait ni de « parent 1 », ni de « parent 2 ». C’é­tait la ligne défen­due en jan­vier 2013 par Chris­tiane Tau­bi­ra, au plus fort des débats sur la loi du Mariage pour tous. Il s’a­gis­sait de ne pas « désexuer le livret de famille » pour que rien ne change pour les couples hétérosexuels.

Une posi­tion peut-être un peu trop rétro­grade aux yeux de la conseillère de Paris Danielle Simon­net. L’é­lue de la France insou­mise a donc fait voter, mer­cre­di, un voeu pour rem­pla­cer, sur les for­mu­laires de demandes d’actes d’é­tat civil, les men­tions « père » et « mère » par les termes « parent 1 » et « parent 2 ». Une mesure jugée néces­saire pour mettre fin à une dis­cri­mi­na­tion envers les couples homo­sexuels, qui repré­sentent désor­mais un peu plus de 3% des unions en France. « Il est anor­mal que la pla­te­forme de l’ad­mi­nis­tra­tion ne per­mettent pas aux parents vivant aux couples de même sexe de faire les démarches admi­nis­tra­tives comme les autres », peut-on lire dans les consi­dé­rant du texte de Danielle Simon­net. Ain­si, cela « repré­sente une rup­ture d’é­ga­li­té devant l’administration ».

La suite