Marine Le Pen pro­pose que le FN devienne le « Ras­sem­ble­ment national »

Marine Le Pen pro­pose que le FN devienne le « Ras­sem­ble­ment national »

La marque « FN » appar­tient désor­mais au pas­sé. Alors que le Congrès de refon­da­tion du mou­ve­ment d’ex­trême droite s’est tenu ce week-end à Lille, Marine Le Pen a confir­mé que le par­ti allait chan­ger de nom… Et elle a révé­lé la nou­velle appel­la­tion qu’elle va sou­mettre au vote des mili­tants : « Ras­sem­ble­ment natio­nal », qui avait déjà été le slo­gan du FN aux légis­la­tives de 1986. « J’ai beau­coup réflé­chi et j’ai beau­coup consul­té », a‑t-elle dit lors de son dis­cours de clô­ture, sans jamais pro­non­cer les mots « Front national ».

Durant de longues minutes, la dépu­tée a détaillé les rai­sons qui avaient moti­vé le choix de cette « déno­mi­na­tion ». « Le nom sur lequel nous allons voter dans quelques semaines doit (…) por­ter un mes­sage poli­tique, et même clai­re­ment indi­quer le conte­nu de notre pro­jet poli­tique pour la France : le mot “natio­nal” me semble devoir y figu­rer impé­ra­ti­ve­ment car la nation repré­sente cha­cun d’entre nous », a‑t-elle expli­qué. « Ceci relève pour nous de l’é­vi­dence mais ce n’est pas suf­fi­sant », a‑t-elle ajouté.

« Je me plie­rai à la déci­sion » des adhé­rents, assure Le Pen

« À l’heure où la France vit une recom­po­si­tion poli­tique, (le nou­veau nom) doit – et c’est peut-être le plus impor­tant – expri­mer une volon­té de ras­sem­ble­ment. À l’heure où une immense majo­ri­té de Fran­çais sont émus de voir leur pays se frac­tu­rer, il doit aspi­rer à la réunion de toutes les éner­gies, à l’u­ni­té et à la soli­da­ri­té natio­nale. Le nom doit être plus encore qu’un pro­jet : ce doit être un cri de ral­lie­ment, un appel à nous rejoindre lan­cé à tous ceux qui ont la France au cœur (…)», a‑t-elle martelé.

La suite