You are currently viewing Annonce de Trump sur Jéru­sa­lem : le Hamas appelle à « une nou­velle intifada »

Annonce de Trump sur Jéru­sa­lem : le Hamas appelle à « une nou­velle intifada »

Gaza, le 7 décembre. Des ras­sem­ble­ments de Pales­ti­niens sont pré­vus ce jeu­di. AFP/MOHAMMED ABED

L’armée israé­lienne a, elle, annon­cé le déploie­ment de ren­forts en Cis­jor­da­nie. La recon­nais­sance de Jéru­sa­lem comme capi­tale d’Israël par les Etats-Unis risque d’embraser la région.

Les cri­tiques inter­na­tio­nales contre Donald Trump qui a choi­si de recon­naître Jéru­sa­lem « comme capi­tale d’Israël » se mul­ti­plient. De nom­breux chefs d’Etat craignent que cette annonce enve­nime la situa­tion au Proche-Orient.

La colère du Hamas. Sur place, le mou­ve­ment isla­miste Hamas a appe­lé à un nou­veau sou­lè­ve­ment popu­laire pales­ti­nien. « On ne peut faire face à la poli­tique sio­niste sou­te­nue par les Etats-Unis qu’en lan­çant une nou­velle inti­fa­da », a décla­ré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans un dis­cours pro­non­cé depuis la bande de Gaza. Ce jeu­di, des ras­sem­ble­ments sont annon­cés à Ramal­lah, en Cis­jor­da­nie. Mer­cre­di soir, des por­traits de Donald Trump et des dra­peaux amé­ri­cains ont été brû­lés dans les Territoires.

L’armée israé­lienne annonce des ren­forts. Une porte-parole de l’armée a indi­qué que des bataillons sup­plé­men­taires seraient envoyés en Cis­jor­da­nie, et que d’autres forces se tenaient prêtes à inter­ve­nir. Elle n’a pas pré­ci­sé l’effectif total concerné.

La suite