You are currently viewing N’oublions pas la Palestine

N’oublions pas la Palestine

Entretien avec Charles Saint-Prot (vidéo)

Note de la rédaction,

Par Olivier Perceval

Notre très cher ami Charles Saint-Prot exprime son soutien indéfectible au peuple palestinien, dans la continuité de la politique arabe de la France menée par le général De Gaulle et abandonnée définitivement par Sarkozy. 

Au sein de l’Action française, nous n’ignorons pas le malheur du peuple palestinien ni l’injustice dont fut victime Yasser Arafat, tandis qu’un espoir se dessinait avec le camp de la paix israélien, jusqu’à la mort tragique d’Yitzhak Rabin.

Des manipulations des services secrets, notamment étasuniens et sionistes, sont, semble-t-il, à l’origine de la création du Hamas.  Peu à peu le combat pour la libération de la Palestine s’est transformé en Djihad islamiste, en s’appuyant sur la vague ambiante, et mettant ainsi le Fatah  sur la touche à Gaza, d’où partent aujourd’hui les roquettes meurtrières  occasionnant une terrible réponse militaire de l’État israélien. La radicalisation des palestiniens était en effet une nécessité pour le parti des faucons israéliens permettant de justifier une guerre ouverte et rendant impossible la constitution d’un état indépendant.

Un débat au sein de notre mouvement existe bien sûr à propos de la question palestinienne aujourd’hui, ainsi que sur la réalité de l’État d’Israël, que nous devons reconnaître quelles que soient les bonnes ou mauvaises raisons qui ont conduit à sa création.

Il est bon de rappeler que la lutte contre l’Islamisme meurtrier, n’est pas un combat contre l’Islam en soit, même si notre immigration massivement musulmane, ne laisse plus beaucoup de place aux nuances de jugement. Peut-être, en plus de la folle politique migratoire s’inscrivant dans le délire des organisateurs de la mondialisation heureuse, faut-il se demander pourquoi la France n’exerce plus la moindre fascination pour ces peuples importés. Une des réponses est que notre pays n’offre plus de lui-même que l’image de cette mondialisation « hyper-consumériste », dépouillée de toute morale naturelle au profit de l’homme augmenté, dans le tourbillon “woke”, LGBT et baignée dans le discours « décolonial » et la “cancel” culture.

Il y a là un vrai problème de civilisation et il appartient à l’Action française de poser clairement le débat.