Har­cè­le­ment sexuel à l’Unef : les témoi­gnages de mili­tantes se mul­ti­plient
French students and teachers take part in a demonstration organised by Unef and UNL unions to protest against precarity and austerity on October 16, 2015 in Paris. Banner reads : "Priority is education". AFP PHOTO/DOMINIQUE FAGET / AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

Har­cè­le­ment sexuel à l’Unef : les témoi­gnages de mili­tantes se mul­ti­plient

Les com­por­te­ments machistes y remontent aux années 1980 et se sont ampli­fiés au milieu des années 2000. Cré­dits pho­to : DOMINIQUE FAGET/AFP

De nou­velles dénon­cia­tions se sont abat­tues contre l’Unef, le sydi­cat étu­diant. Et 83 anciennes mili­tantes étu­diantes ont dénon­cé des vio­lences sexistes et sexuelles dont des viols qui remontent aux années 80.

« Com­ment avons-nous pu mili­ter avec tant d’énergie et d’abnégation dans une orga­ni­sa­tion en lais­sant les femmes, nous-mêmes, y endu­rer de telles vio­lences ? », inter­rogent ces anciennes mili­tantes ou cadres signa­taires d’une tri­bune publiée par le jour­nal Le Monde , avec leur pré­nom et l’initiale de leur nom de famille.

Quatre-vingt-trois femmes, anciennes syn­di­ca­listes de l’Union natio­nale des étu­diants de France (Unef), ont dénon­cé mar­di les vio­lences sexistes et sexuelles, dont des viols, com­mis selon elles pen­dant des années par des diri­geants de l’organisation.

Leur prise de posi­tion sur­vient après les révé­la­tions de Libé­ra­tion sur des cas de har­cè­le­ment et d’agression sexuels au sein du Mou­ve­ment des jeunes socia­listes (MJS) et un pre­mier article du Monde révé­lant les com­por­te­ments sexistes de l’Unef, aujourd’hui deuxième syn­di­cat étu­diant. Le 17 novembre, l’Unef avait condam­né ces vio­lences dans un com­mu­ni­qué. Selon l’enquête du Monde, les com­por­te­ments machistes y remontent aux années 1980 et se sont ampli­fiés au milieu des années 2000.

La suite