Pour­quoi le géné­ral Lecointre est-il accu­sé par les amis du géné­ral Kaga­mé d’avoir « défen­du les auteurs du géno­cide » du Rwan­da ?
|

Pour­quoi le géné­ral Lecointre est-il accu­sé par les amis du géné­ral Kaga­mé d’avoir « défen­du les auteurs du géno­cide » du Rwan­da ?

A peine nom­mé Chef d’Etat-Major des Armées, voi­là le géné­ral Lecointre deve­nu la nou­velle cible des amis du régime de Kiga­li.

En 1994, le capi­taine Lecointre, par­ti­ci­pa à l’opération huma­ni­taire Tur­quoise, ce qui lui vaut d’être aujourd’hui accu­sé par l’Huma­ni­té – jour­nal en ces­sa­tion de paie­ment depuis 2000 et qui reçoit annuel­le­ment en moyenne 600 000 euros de sub­ven­tions de l’Etat fran­çais (Source Contri­buables asso­ciés)-, de com­pli­ci­té de géno­cide.

Cette accu­sa­tion aus­si vio­lente qu’insensée a été por­tée dans un article au titre dénué de toute ambigüi­té : « Le nou­veau chef d’état-major défen­dait les auteurs du géno­cide rwan­dais ». Par­mi d’autres jour­naux, le Nou­vel Obser­va­teur a ensuite impru­dem­ment repris cet article-tract.

Impru­dence en effet, parce que, avant d’en venir aux véri­tables rai­sons de cette attaque contre le géné­ral Lecointre, donc contre nos Armées, il importe de don­ner aux lec­teurs de ce blog trois infor­ma­tions qui leur ont été soi­gneu­se­ment cachées par la presse. En pre­mier lieu par le Figa­ro qui, au début du mois de juin 2017, fut par­ti­cu­liè­re­ment en pointe dans l’affaire des accu­sa­tions por­tées par M. de Saint-Exu­pé­ry contre la France et son armée :

1) M. de Saint-Exu­pé­ry aurait alors été avi­sé de modé­rer ses pro­pos puisque la Cour d’Appel de Paris, dans un arrêt du 18 décembre 2014, avait rete­nu le carac­tère dif­fa­ma­toire de ses pré­cé­dentes accu­sa­tions por­tées contre les offi­ciers fran­çais de l’opération Tur­quoise, excluant sa « bonne foi ». Or, à aucun moment, les jour­na­listes qui, au mois de juin 2017 lui ouvrirent com­plai­sam­ment leurs antennes ou leurs colonnes ne firent allu­sion à cette condam­na­tion…

La suite