You are currently viewing Sol­dats mal logés, insa­lu­bri­té des struc­tures : la réa­li­té des éco­no­mies militaires

Sol­dats mal logés, insa­lu­bri­té des struc­tures : la réa­li­té des éco­no­mies militaires

Tou­lon (Var). A la base navale, les fuites d’eau coûtent chaque année 2 M€, selon un rap­port de la com­mis­sion des Finances du Sénat. PHOTOPQR/« NICE MATIN »/DOMINIQUE LERICHE

Selon un rap­port de la com­mis­sion des Finances du Sénat, le patri­moine immo­bi­lier de l’ar­mée est dans un état « proche de l’insalubrité ».

Avec ses casernes, ses camps mili­taires et ses nom­breuses infra­struc­tures dis­sé­mi­nées par­tout en France, le minis­tère des Armées pos­sède l’un des plus gros patri­moines immo­bi­liers de l’E­tat. Une sur­face de près de 275 000 ha esti­mée à plus de 16 Mds€. De quoi fan­fa­ron­ner ? Sur­tout pas ! Car l’é­tat du parc immo­bi­lier de la Grande Muette est catas­tro­phique, selon un rap­port de la com­mis­sion des Finances du Sénat, dévoi­lé en exclu­si­vi­té par « le Pari­sien » – « Aujourd’­hui en France ». Il y est fait état d’un patri­moine immo­bi­lier et par­ti­cu­liè­re­ment d’hé­ber­ge­ments « extrê­me­ment dégra­dés, voire proches de l’insalubrité ».

Exemple à la base aérienne d’Or­léans (Loi­ret) où des bâti­ments sont « inuti­li­sables en rai­son de leur insa­lu­bri­té résul­tant d’un défaut de main­te­nance régu­lière ». Idem pour cer­tains dor­toirs du lycée mili­taire d’Au­tun (Saône-et-Loire) ou les loge­ments du camp du 2e régi­ment d’in­fan­te­rie de marine du Mans (Sarthe) qui « appa­raissent très dégra­dés » et dont les condi­tions sani­taires ne cor­res­pondent plus « aux stan­dards actuels de confort ».

La suite