You are currently viewing L’A­frique Réelle N°91 – Juillet 2017
|

L’A­frique Réelle N°91 – Juillet 2017

Som­maire

Actua­li­té :

  • - L’isolement du Qatar va-t-il favo­ri­ser un règle­ment de la ques­tion libyenne ?
  • - Cen­tra­frique : tous contre tous… et contre les Peul

Dos­sier : Afrique du Sud

  • - En 25 ans, l’ANC a réus­si à rui­ner un pays prospère…
  • - La faillite économique
  • - Une agri­cul­ture flo­ris­sante mais menacée
  • - Jacob Zuma peut-il sur­vivre au « Gup­ta Gate » ?

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan :

Afrique du Sud et RCA, le mythe démo­cra­tique à l’épreuve des réalités

En trois décen­nies, Nel­son Man­de­la, pré­sident de la Répu­blique du 10 mai 1994 au 14 juin 1999, puis ses suc­ces­seurs, Tha­bo Mbe­ki (1999 – 2008) et Jacob Zuma (depuis 2009), ont trans­for­mé un pays qui fut un temps une excrois­sance de l’Europe à l’extrémité aus­trale du conti­nent afri­cain, en un Etat du « tiers-monde » déri­vant dans un océan de pénu­ries, de cor­rup­tion, de misère sociale et de vio­lences, réa­li­té en par­tie mas­quée par quelques sec­teurs ultra­per­for­mants de plus en plus réduits encore diri­gés par des Blancs.

Pou­vait-il en être autre­ment quand depuis 1994, la « Nou­velle Afrique du Sud » s’est construite sans tenir compte de la réa­li­té ? La « nation arc-en-ciel », para­dis post-apar­theid, moderne ver­sion de la « socié­té sans classes » qui était pos­tu­lée naître de la fin du régime blanc est en effet vite appa­rue comme un « miroir aux alouettes ». Pro­duit de la niai­se­rie occi­den­tale, ce der­nier a inter­dit de voir que l’Afrique du Sud ne consti­tue pas une Nation, mais une mosaïque de peuples dif­fé­rents ras­sem­blés ou jux­ta­po­sés par le colo­ni­sa­teur bri­tan­nique. Des peuples dont les réfé­rences cultu­relles sont étran­gères et même irré­duc­tibles, les unes aux autres.

Durant des années, le culte pla­né­taire qua­si reli­gieux ren­du à Nel­son Man­de­la, le dithy­rambe outran­cier chan­té par des hommes poli­tiques oppor­tu­nistes et des jour­na­listes tant incultes que for­ma­tés, a mas­qué le réel. Aujourd’hui, la messe est dite et à tra­vers les der­nières fumées de l’encens, le cer­cueil de la vieille Afrique du Sud appa­raît bien vermoulu…

En Cen­tra­frique, nous assis­tons au début d’une situa­tion « à la libé­rienne ». Mais à l’échelle de l’Afrique cen­trale car, en rai­son des appa­ren­te­ments trans­fron­ta­liers, des risques de conta­gion se pro­filent déjà en Ougan­da, en RDC, au Sou­dan, au Came­roun, au Congo et au Tchad.

La suite