Une Répu­blique insatisfaisante.
|

Une Répu­blique insatisfaisante.

Encore une semaine avant de connaître les noms des deux fina­listes à la pré­si­den­tielle du 7 mai pro­chain ! Dans cette cam­pagne qui aurait pu être tota­le­ment pas­sion­nante si elle n’a­vait été la lutte des égo­tismes et la révé­la­tion de « tous » (n’exa­gé­rons rien !) les scan­dales de la Répu­blique du moment et de ses pré­ten­dants, les petits can­di­dats ont su, au moins média­ti­que­ment, tirer leur épingle du jeu, et cela me laisse d’au­tant plus amer de l’ab­sence d’un can­di­dat sus­cep­tible d’a­van­cer les idées d’une alter­na­tive royale à cette pauvre Cin­quième Répu­blique si mal ser­vie par ses propres des­ser­vants habi­tuels et ses che­va­liers-ser­vants présidentiels…

Mais cette cam­pagne a aus­si mon­tré, a contra­rio, les avan­tages d’une vraie Monar­chie royale qui échappe aux manœuvres poli­ti­ciennes et aux incer­ti­tudes élec­to­rales, à l’in­verse de cette mono­cra­tie pré­si­den­tielle que MM. Mélen­chon et Hamon, dans leur jeu de duet­tistes com­plé­men­taires, dénoncent à l’en­vi, dans la lignée d’un Fran­çois Mit­ter­rand, auteur du plus brillant des pam­phlets (1) contre les ins­ti­tu­tions dont il allait, ensuite et le mois de mai 1981 venu, endos­ser la charge…

La suite