You are currently viewing (Re)vive le roi ! Macron n’a pas de pro­gramme, Marin de Viry, oui !

(Re)vive le roi ! Macron n’a pas de pro­gramme, Marin de Viry, oui !

Le constat est par­ta­gé par tous les citoyens lucides. La bas­sesse morale de notre socié­té, sa cupi­di­té dégou­li­nante de mièvres sen­ti­ments et son impu­deur tapa­geuse, sont de puis­sants moteurs à l’abstention pour cer­tains, à la fronde pour d’autres. Pour régler ce désordre, s’extraire d’un sys­tème aus­si cade­nas­sé que véro­lé, Marin de Viry opte pour une France « catho­lique et royale » dans « Un roi immé­dia­te­ment », un essai décom­plexé paru aux édi­tions Pierre-Guillaume de Roux. Les bonnes consciences de Droite et de Gauche s’étoufferont à la lec­ture de ce plai­doyer pro-domo, en l’espèce la Mai­son de France, les autres liront avec délec­ta­tion ce pam­phlet féo­dal, pure souche, assez revi­go­rant dans le pay­sage actuel.

C’est du bru­tal ! A la fois drôle, pro­vo­cant, d’une logique impla­cable, pétillant de réfé­rences phi­lo­so­phiques et de véri­tés acides sur notre déplo­rable époque. La vir­tuo­si­té intel­lec­tuelle de l’auteur ne doit pas mas­quer son cri de Ter­reur. Cette longue plainte qui prend sa source dans le dévoie­ment de nos Ins­ti­tu­tions, la pente fatale dans laquelle une classe poli­tique dépas­sée et défai­tiste nous a jetés par manque de cou­rage et de vision, il y a main­te­nant plu­sieurs décen­nies. Aujourd’hui, le peuple sans idéal, englué dans le confor­misme et l’argent tout puis­sant, cherche en vain son salut. Il erre dans la Démo­cra­tie sen­tant au plus pro­fond de son âme, sa fra­gi­li­té consti­tu­tion­nelle et son absence de sub­strat. Les réseaux sociaux et les élec­tions, ces deux faces d’une même pièce jouée d’avance, lui ont ôté toute volon­té de trans­cen­dance. L’apathie règne et le débat prend la forme d’un simu­lacre. Alors, quand tout a lamen­ta­ble­ment foi­ré, pour­quoi pas un roi ? Pour nous ame­ner (sans user de la tor­ture) à cette solu­tion poli­ti­que­ment très incor­recte, la méca­nique de Viry et son style corus­cant marchent à plein (ancien) régime. On suit les étapes pro­gres­sives du désen­chan­te­ment d’un homme qui a cru jadis aux ver­tus d’une Répu­blique éman­ci­pa­trice et qui déplore l’effondrement de ses valeurs, voire sa vacuité.

La suite