Aveux de Battisti : la petite gauche jusqu’au bout de la honte.

Alors comme ça, Cesare Battisti a donc avoué les crimes qu’il avait commis et pour lesquels il avait été régulièrement condamné par la justice italienne. J’avais été échaudé par l’affaire Pierre Goldman, où la gauche petite-bourgeoise m’avait fait croire à l’innocence de celui qui s’est révélé être l’assassin de deux…