You are currently viewing Notre-Dame : « Ce que l’incendie a épar­gné, le dio­cèse veut le détruire »
|

Notre-Dame : « Ce que l’incendie a épar­gné, le dio­cèse veut le détruire »

Plus de cent per­son­na­li­tés dont Sté­phane Bern, Alain Fin­kiel­kraut et Pierre Nora, expriment leur très vive inquié­tude face au pro­jet de l’archevêché visant à bou­le­ver­ser l’intérieur de la cathédrale.

Le 15 avril 2019, le monde décou­vrait, stu­pé­fait et bou­le­ver­sé, les images de Notre-Dame en feu. Alors que les décombres fumaient encore, des mil­lions de per­sonnes, de toutes natio­na­li­tés, se sont spon­ta­né­ment mobi­li­sées pour ras­sem­bler l’argent néces­saire à la res­tau­ra­tion du monu­ment. Près de 1 mil­liard d’euros ont été ain­si réunis. Ces dons étaient autant de décla­ra­tions d’amour à la cathé­drale Notre-Dame. Ils témoi­gnaient ain­si de la confiance dans notre capa­ci­té à faire revivre ce sublime patri­moine artis­tique et spirituel.

Mais aujourd’hui, cette résur­rec­tion est gra­ve­ment com­pro­mise par un pro­jet d’aménagement de l’intérieur du monu­ment. Le dio­cèse de Paris veut en effet pro­fi­ter du chan­tier de res­tau­ra­tion pour trans­for­mer l’intérieur de Notre-Dame en un pro­jet qui en déna­ture entiè­re­ment le décor et l’espace litur­gique. Il estime ain­si que les des­truc­tions de l’incendie sont l’occasion de trans­for­mer l’appréhension du monu­ment par le visi­teur, alors même que celui-ci s’est limi­té à la toi­ture et à la flèche et n’a rien détruit de patri­mo­nial à l’intérieur.

La suite