You are currently viewing Les thé­ra­pies de conver­sion à l’Assemblée nationale

Les thé­ra­pies de conver­sion à l’Assemblée nationale

L’affaire était dans les tuyaux depuis quelques années. Le gou­ver­ne­ment a enga­gé la pro­cé­dure accé­lé­rée sur ce texte le 14 sep­tembre. L’Assemblée natio­nale exa­mine, ce mar­di, la pro­po­si­tion de loi n° 4021 des­ti­née à sanc­tion­ner « les pra­tiques, les com­por­te­ments ou les pro­pos répé­tés visant à modi­fier ou à répri­mer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, vraie ou sup­po­sée, d’une per­sonne et ayant pour effet une alté­ra­tion de sa san­té phy­sique ou men­tale ».

Des « thé­ra­pies de conver­sion » des­ti­nées à « gué­rir » des jeunes de leur homo­sexua­li­té seraient à rendre expli­ci­te­ment et spé­ci­fi­que­ment illé­gales. En 2018, la dépu­tée Lau­rence Van­ceu­ne­brock-Mia­lon sou­hai­tait dépo­ser une pro­po­si­tion de loi en ce sens. Pour­tant, de l’aveu même des zéla­teurs de l’homosexualisme si prompts à déni­cher de l’homophobie par­tout, il est com­pli­qué de recueillir le témoi­gnage de l’existence de telles thé­ra­pies en France.

La suite