You are currently viewing Théo : plus que du passe culture et du passe sani­taire… c’est d’un passe sécu­ri­taire que nos jeunes ont besoin !

Théo : plus que du passe culture et du passe sani­taire… c’est d’un passe sécu­ri­taire que nos jeunes ont besoin !

Par Gabrielle Clu­zel

En mai der­nier, Emma­nuel Macron offrait avec lar­gesse un passe culture aux jeunes de 18 ans. Aujourd’hui, il est ques­tion d’imposer un passe sani­taire pour convaincre, notam­ment, cette géné­ra­tion de se faire vac­ci­ner. Pour-se-pro­té­ger-et-pro­té­ger-les-autres, comme ils disent.

Puisque le mot est à la mode, quel dom­mage qu’on ne déploie pas la même éner­gie volon­ta­riste pour leur offrir un passe sécuritaire.

Car ce n’est pas du Covid qu’est mort Théo, jeune bache­lier de 18 ans, qui avait semble-t-il déci­dé de consa­crer ses loi­sirs à un job d’été dans un maga­sin de télé­pho­nie mobile à Claye-Souilly, mais de l’impéritie deve­nue mode de gou­ver­ne­ment ordi­naire en France.

Son assas­sin est un Séné­ga­lais de 62 ans dont on s’est empres­sé de pré­ci­ser qu’il était en situa­tion régu­lière. On a un peu moins insis­té sur le fait qu’il était « défa­vo­ra­ble­ment connu des ser­vices de police » depuis 1993, qu’il avait « un pas­sé de délin­quant mul­ti­ré­ci­viste [témoi­gnant] de sa vio­lence poten­tielle » (Le Figa­ro)… sans doute pour évi­ter de répondre une fois de plus – confer l’assassin de Samuel Paty – à cette lan­ci­nante ques­tion : quelle sorte de fonc­tion­naires cri­mi­nel­le­ment incons­cients accordent des titres de séjour à ce genre d’individu ?

La suite