You are currently viewing Phi­lippe de Vil­liers : « Cette déci­sion de créer un bac pro­té­gé et un bac expo­sé au Covid pour les écoles indé­pen­dantes est discriminatoire »

Phi­lippe de Vil­liers : « Cette déci­sion de créer un bac pro­té­gé et un bac expo­sé au Covid pour les écoles indé­pen­dantes est discriminatoire »

Les futurs bache­liers du hors-contrat auront un Bac­ca­lau­réat plus ardu que ceux du sous- contrat et du public. C’est pour­quoi vous por­tez plainte contre pas moins de trois ministres à savoir, Jean Cas­tex, Oli­vier Véran et Jean-Michel Blan­quer. Que repro­chez-vous à cette décision ?

Je reproche à cette déci­sion d’être dis­cri­mi­na­toire sur plan de l’égalité des droits et dan­ge­reuse sur le plan de la sécu­ri­té sani­taire pour les élèves de France qui n’auront pas droit au contrôle conti­nu et qui devront se pré­sen­ter en pré­sen­tiel. Mon­sieur Cas­tex et sa bande ont déci­dé de pré­voir deux bac­ca­lau­réats. D’un côté, ce que l’on pour­rait appe­ler le bac du cocon, le bac pro­té­gé, le dis­tan­ciel fon­dé sur le contrôle conti­nu pour les lycées publics. Et de l’autre côté, le bac expo­sé au Covid pour les écoles indé­pen­dantes qui n’auront pas le droit au contrôle conti­nu. C’est la rai­son pour laquelle, j’ai déci­dé de confier à mon avo­cat, maître Gilles-William Gold­na­del, le soin de dépo­ser une plainte à titre conser­va­toire contre Jean Cas­tex, Jean-Michel Blan­quer et Oli­vier Véran, les trois ministres direc­te­ment concer­nés, pour mise en dan­ger de la vie d’autrui. J’appelle tous les parents qui veulent don­ner à leurs enfants une édu­ca­tion fon­dée sur la liber­té à ne pas accep­ter l’inacceptable et à por­ter plainte comme moi devant la Cour de jus­tice de la Répu­blique. On ne peut pas accep­ter de mettre la vie de nos enfants ou de nos petits-enfants en dan­ger, sous pré­texte que des syn­di­cats veulent en finir avec le hors contrat. C’est d’ailleurs là où se trouvent les meilleurs élèves.

La suite