You are currently viewing Louis XVI, roi de France

Louis XVI, roi de France

En cette période de commémoration de la mort du roi de France il convient de revenir sur les écrits du grand écrivain Albert Camus qui rappela à quel point elle lui paraissait ignominieuse dans cet ouvrage essentiel « l’homme révolté » : « Le 21 janvier, avec le meurtre du Roi-prêtre, s’achève ce qu’on a appelé significativement la passion de Louis XVI. Certes, c’est un répugnant scandale d’avoir présenté, comme un grand moment de notre histoire, l’assassinat public d’un homme faible et bon »

Il est monté à l’échafaud à 38 ans, en priant pour que son sang ne retombe jamais sur la France… Quelques aspects de son règne dont on ne vous parle jamais :

– Il a soulagé son peuple en le dispensant du “droit de joyeux avènement”, impôt perçu à chaque changement de règne.

– Créé le corps des pompiers.

– Favorisé l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

– Créé un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

– Abandonné aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises qui lui était réservé en temps de guerre.

– Versé 6000 livres sur sa propre cassette à l’abbé de L’Epée pour son œuvre pour l’éducation des “Sourds-muets sans fortune” (auxquels il enseignait un langage par signes de son invention.) Cela contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme.

– Doté l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.

– Donné l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs anglais, obtenant ainsi du gouvernement anglais la réciprocité pour les pêcheurs français.

– Accordé aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leurs pensions, sans avoir à demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

– Ordonné aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis ” comme les propres sujets du Roi “, 90 ans avant la première Convention de Genève.

– Aboli la pratique de la question préparatoire et préalable (torture).

– Accordé le premier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés de l’assemblée des Etats-Généraux.

– Fait construire à ses frais des infirmeries “claires et aérées” dans les prisons.

– S’est inquiété du sort réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation ; leur accordant une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue après leur procès. (sujet d’une étonnante actualité).

– Supprimé de très nombreuses charges de la maison du Roi (plus d’un tiers).

– Permis aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

– Financé tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit.

– Employé le premier l’expression de “justice sociale”.

– Fondé un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui Hôpital des Enfants-Malades.

– Créé le Musée des Sciences et Techniques, futur centre national des Arts et Métiers.

– Fondé l’école des Mines.

– Financé sur ses propres fonds les expériences d’aérostation des frères Montgolfier ainsi que les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

– Exempté les juifs du péage corporel et autres droits humiliants ; fait construire les synagogues de Nancy et de Lunéville et permis aux juifs l’accès à toutes les maîtrises dans tout le ressort du Parlement de Nancy.

– Accordé sept millions aux victimes du froid excessif en 1784.

– Accordé des pensions de retraite à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

– Demandé l’établissement annuel de la balance du commerce.

– Créé le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.

ETC.

C’était un temps où le pouvoir était reçu comme une charge, un service, exercé par sens du devoir….