You are currently viewing Louis XVI, roi de France

Louis XVI, roi de France

En cette période de com­mé­mo­ra­tion de la mort du roi de France il convient de reve­nir sur les écrits du grand écri­vain Albert Camus qui rap­pe­la à quel point elle lui parais­sait igno­mi­nieuse dans cet ouvrage essen­tiel « l’homme révol­té » : « Le 21 jan­vier, avec le meurtre du Roi-prêtre, s’achève ce qu’on a appe­lé signi­fi­ca­ti­ve­ment la pas­sion de Louis XVI. Certes, c’est un répu­gnant scan­dale d’avoir pré­sen­té, comme un grand moment de notre his­toire, l’assassinat public d’un homme faible et bon »

Il est mon­té à l’échafaud à 38 ans, en priant pour que son sang ne retombe jamais sur la France… Quelques aspects de son règne dont on ne vous parle jamais :

- Il a sou­la­gé son peuple en le dis­pen­sant du « droit de joyeux avè­ne­ment », impôt per­çu à chaque chan­ge­ment de règne.

- Créé le corps des pompiers.

- Favo­ri­sé l’installation de pompes à feu, pour appro­vi­sion­ner Paris en eau de manière régulière.

- Créé un mont-de-pié­té à Paris pour décou­ra­ger l’usure et venir en aide aux petites gens.

- Aban­don­né aux équi­pages de ses vais­seaux le tiers de la valeur des prises qui lui était réser­vé en temps de guerre.

- Ver­sé 6000 livres sur sa propre cas­sette à l’abbé de L’E­pée pour son œuvre pour l’éducation des « Sourds-muets sans for­tune » (aux­quels il ensei­gnait un lan­gage par signes de son inven­tion.) Cela contre l’avis de l’archevêché qui soup­çon­nait cet homme de jansénisme.

- Doté l’école de Valen­tin Hauÿ pour les aveugles.

- Don­né l’ordre à ses com­man­dants de vais­seaux de ne point inquié­ter les pêcheurs anglais, obte­nant ain­si du gou­ver­ne­ment anglais la réci­pro­ci­té pour les pêcheurs français.

- Accor­dé aux femmes mariées et aux mineurs de tou­cher eux-mêmes leurs pen­sions, sans avoir à deman­der l’autorisation de leur mari ou tuteur.

- Ordon­né aux hôpi­taux mili­taires de trai­ter les bles­sés enne­mis  » comme les propres sujets du Roi « , 90 ans avant la pre­mière Conven­tion de Genève.

- Abo­li la pra­tique de la ques­tion pré­pa­ra­toire et préa­lable (tor­ture).

- Accor­dé le pre­mier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des dépu­tés de l’assemblée des Etats-Généraux.

- Fait construire à ses frais des infir­me­ries « claires et aérées » dans les prisons.

- S’est inquié­té du sort réser­vé aux pri­son­niers déte­nus en pré­ven­tive de par leur incul­pa­tion ; leur accor­dant une indem­ni­té ain­si qu’un droit d’annonce dans le cas où leur inno­cence serait recon­nue après leur pro­cès. (sujet d’une éton­nante actualité).

- Sup­pri­mé de très nom­breuses charges de la mai­son du Roi (plus d’un tiers).

- Per­mis aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

- Finan­cé tous les amé­na­ge­ments de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit.

- Employé le pre­mier l’expression de « jus­tice sociale ».

- Fon­dé un hôpi­tal pour les enfants atteints de mala­dies conta­gieuses, aujourd’hui Hôpi­tal des Enfants-Malades.

- Créé le Musée des Sciences et Tech­niques, futur centre natio­nal des Arts et Métiers.

- Fon­dé l’école des Mines.

- Finan­cé sur ses propres fonds les expé­riences d’aérostation des frères Mont­gol­fier ain­si que les expé­riences de Jouf­froy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

- Exemp­té les juifs du péage cor­po­rel et autres droits humi­liants ; fait construire les syna­gogues de Nan­cy et de Luné­ville et per­mis aux juifs l’accès à toutes les maî­trises dans tout le res­sort du Par­le­ment de Nancy.

- Accor­dé sept mil­lions aux vic­times du froid exces­sif en 1784.

- Accor­dé des pen­sions de retraite à tous ceux qui exer­çaient une pro­fes­sion maritime.

- Deman­dé l’établissement annuel de la balance du commerce.

- Créé le droit de pro­prié­té des auteurs et com­po­si­teurs de musique.

ETC.

C’é­tait un temps où le pou­voir était reçu comme une charge, un ser­vice, exer­cé par sens du devoir.…