You are currently viewing Remdésivir/Gilead : la Com­mis­sion euro­péenne cache-t-elle un énorme scan­dale de favoritisme

Remdésivir/Gilead : la Com­mis­sion euro­péenne cache-t-elle un énorme scan­dale de favoritisme

La crise sani­taire en cours et ses ter­ribles consé­quences sociales et éco­no­miques sont-elles deve­nues l’occasion, pour quelques grands « labo­ra­toires » phar­ma­ceu­tiques, de s’enrichir de manière qua­si cra­pu­leuse aux dépens des contri­buables euro­péens ? D’importantes inter­ro­ga­tions se posent à la Com­mis­sion euro­péenne qui se doit d’apporter des réponses aux citoyens euro­péens que nous sommes.

Quelques dates clés.

Dès les pre­mières semaines de l’année 2020, le labo­ra­toire phar­ma­ceu­tique Gilead Sciences com­mence ses études et son entrisme avec quelques relais média­tiques (Karine Lacombe, sur RMC, le 30 avril, ou Mar­tin Bla­chier, sur France 5, en mai) sur l’efficacité contre le Covid-19 du rem­dé­si­vir (un trai­te­ment déve­lop­pé à l’origine contre le virus Ebola).

Le 3 juillet, c’est le pre­mier médi­ca­ment contre le Covid-19 à rece­voir une auto­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché euro­péen, alors qu’aux État-Unis, il ne sus­cite plus d’enthousiasme. En France, la Haute Auto­ri­té de san­té fran­çaise estime faible le « ser­vice médi­cal ren­du ».

La suite