Mal­gré les décla­ra­tions d’Olivier Véran, sup­pres­sions de lits et fer­me­tures d’hôpitaux se poursuivent

Mal­gré les décla­ra­tions d’Olivier Véran, sup­pres­sions de lits et fer­me­tures d’hôpitaux se poursuivent

Il y a un mois, Bas­ta ! publiait la carte des sup­pres­sions de lits dans les hôpi­taux publics. Depuis, le ministre de la San­té répète vou­loir en finir avec ces fer­me­tures de lits. Pour­tant, sur le ter­rain, les pro­jets de restruc­tu­ra­tion sont tou­jours à l’ordre du jour. Et les per­son­nels tou­jours très inquiets.

« Je sors tota­le­ment du dogme de la réduc­tion des lits lorsqu’il y a des trans­for­ma­tions de pro­jets hos­pi­ta­liers. Ça c’est ter­mi­né ! » C’est le ministre de la San­té Oli­vier Véran qui le dit, le 18 novembre, lors d’un sémi­naire pro­fes­sion­nel des hos­pi­ta­liers [1]. Après dix mois d’épidémie de Covid, pen­dant les­quels les pro­jets de sup­pres­sions de lits ont été main­te­nus et en l’absence de mesures consé­quentes pour amé­lio­rer la situa­tion des hôpi­taux, peut-on le croire ? « Sur le ter­rain, à la Réunion, à Nantes, à Caen, à Paris… les pro­jets de restruc­tu­ra­tion hos­pi­ta­lière sont tou­jours à l’ordre du jour, pré­voyant la fer­me­ture de cen­taines de lits et la sup­pres­sion de nom­breux emplois hos­pi­ta­liers », constate Oli­vier Mil­le­ron, car­dio­logue à l’hôpital Bichat, lors d’une confé­rence de presse du col­lec­tif inter-hôpi­taux le 1er décembre.

La suite