Mgr Ginoux : « Je demande aux fidèles d’envahir les églises ce dimanche ! »

Mgr Ginoux : « Je demande aux fidèles d’envahir les églises ce dimanche ! »

Mgr Ginoux : « Je demande aux fidèles d’envahir les églises ce dimanche ! » – L’In­cor­rect Inter­dites depuis le 3 novembre, les messes publiques pour­ront reprendre le 28 novembre mais dans la limite de trente per­sonnes. Du moins, c’est ce qu’avait annon­cé hier soir le pré­sident de la Répu­blique Emma­nuel Macron. Face au tol­lé sus­ci­té par l’annonce, on appre­nait ce matin que la limite serait revue à la hausse dans les pro­chains jours. Mon­sei­gneur Ber­nard Ginoux, évêque de Mon­tau­ban, nous livre son ana­lyse de la situa­tion. Entretien.

.woo­com­merce-pro­duct-gal­le­ry{ opa­ci­ty : 1 !impor­tant ; }</st .wpb_animate_when_almost_visible { opa­ci­ty : 1 ; }

Emma­nuel Macron a annon­cé hier soir la reprise des messes à par­tir du 28 novembre, mais avec une limite de 30 fidèles par office. Com­ment avez-vous réagi à cette annonce ?

Les églises étaient ouvertes, des messes y étaient célé­brées à condi­tion qu’il n’y ait pas de public, ce qui est un peu dif­fi­cile puisque nous ne pou­vons pas chas­ser des gens. Ce que le pré­sident de la Répu­blique a annon­cé, c’est qu’à par­tir du 28 novembre, mais peu en peu et en s’élargissant, les messes pou­vaient rede­ve­nir publiques à condi­tion qu’elles ne ras­semblent pas plus de 30 per­sonnes. Cette injonc­tion ne peut être admise parce qu’elle est insup­por­table. Com­ment vou­lez-vous que l’on com­pare un petit ora­toire et une cathé­drale de 1000 places ? Cette décla­ra­tion est absurde parce qu’elle ne tient pas compte de la réa­li­té. Ma réac­tion a donc été l’étonnement et l’incompréhension. 30 per­sonnes dans la cathé­drale de Mon­tau­ban où il y a 800 places, ce n’est rien. On ne peut pas croire qu’il est impos­sible d’accueillir plus de monde. La demande gou­ver­ne­men­tale ne peut pas être réa­li­sée par l’évêque que je suis, car elle est irréa­li­sable et insensée

La suite