Vic­toire ! La Nou­velle Calé­do­nie res­te­ra fran­çaise

Vic­toire ! La Nou­velle Calé­do­nie res­te­ra fran­çaise

Le bureau poli­tique de l’Ac­tion fran­çaise.

Les accords de Mati­gnon ont beau faire indé­fi­ni­ment revo­ter les néo-calé­do­niens et pri­ver de leur droit à peser dans la déci­sion les habi­tants les plus plus récents du « Caillou », le « non » à l’indépendance vient, une nou­velle fois, de l’emporter. Même si le résul­tat en faveur du main­tien dans la France est moins bon que celui du pré­cé­dent scru­tin, il faut noter qu’il s’agit à nou­veau, avec 53%, d’une nette vic­toire pour les loya­listes, rehaus­sée encore par l’excellent niveau de la par­ti­ci­pa­tion. C’est plus lar­ge­ment une vic­toire pour tous ceux qui sont atta­chés à la plus grande France, à cette France puis­sance mari­time mon­diale, et non simple Finis­tère de l’Europe.

L’Action fran­çaise qui a tou­jours défen­du la sou­ve­rai­ne­té fran­çaise sur l’ensemble du ter­ri­toire natio­nal, métro­po­li­tain comme ultra­ma­rin, adresse ses féli­ci­ta­tions à tous les patriotes, monar­chistes ou répu­bli­cains, qui ont ren­du pos­sible cette vic­toire.