Yale : dis­cri­mi­na­tion posi­tive et (anti)racisme assumé

Yale : dis­cri­mi­na­tion posi­tive et (anti)racisme assumé

Aux Etats-Unis, la poli­tique de dis­cri­mi­na­tion posi­tive mise en place par Yale pour accroître le nombre des étu­diants noirs est accu­sée de géné­rer d’autres dis­cri­mi­na­tions eth­niques, notam­ment une sur-sélec­tion des étu­diants asia­tique et blancs. Mais l’université per­siste et signe. 

Le 13 août 2020, après deux ans d’enquête, le minis­tère de la Jus­tice des Etats Unis a accu­sé l’Université de Yale (Connec­ti­cut) d’avoir des cri­tères d’admission qui violent la loi fédé­rale sur les droits civiques. En d’autres termes, la poli­tique de dis­cri­mi­na­tion posi­tive mise en place par Yale pour accroître le nombre des étu­diants noirs est accu­sée de géné­rer d’autres dis­cri­mi­na­tions eth­niques, notam­ment une sur-sélec­tion des étu­diants asia­tique et blancs…

Retrou­vez la suite ici.