L’Ac­tion Fran­çaise face à la ques­tion sociale. Par­tie 2 : Maur­ras contre la socié­té de consommation.

L’Ac­tion Fran­çaise face à la ques­tion sociale. Par­tie 2 : Maur­ras contre la socié­té de consommation.

Par Jean-Phi­lippe Chauvin

Le monde qui voit la nais­sance de l’Action Fran­çaise n’est pas encore entré dans l’ère de la Grande consom­ma­tion mais l’industrialisation du XIXe et, pour notre pays, la Révo­lu­tion fran­çaise ont jeté les bases de cette « dis­so­cié­té » domi­née par l’individualisme et la Mar­chan­dise… La tri­ni­té infer­nale « Frank­lin-Tay­lor-Ford », plus révo­lu­tion­naire que Marx ou Lénine, entame un règne qui, en cette année 2020, n’est tou­jours pas terminé…

La nais­sance et l’affirmation de la socié­té de consom­ma­tion aggravent encore les consé­quences de l’individualisme et désarme les oppo­si­tions col­lec­tives en trans­for­mant les pro­duc­teurs en esclaves des consom­ma­teurs et, plus encore, du sys­tème même qui les aliène à la consom­ma­tion après les avoir exploi­té comme pro­duc­teurs : c’est toute l’intelligence (et le cynisme) de Ford qui a com­pris que désor­mais, après des mil­lé­naires durant laquelle la socié­té s’est orga­ni­sée autour du sys­tème « Pro­duire pour consom­mer », celle qui nais­sait de l’industrialisation triom­phante selon les cri­tères de Ben­ja­min Frank­lin (« le temps c’est de l’argent ») s’appuyait sur le sys­tème du « Consom­mer pour pro­duire », pla­çant désor­mais le consom­ma­teur en posi­tion domi­nante par rap­port au pro­duc­teur, même quand il est une seule et même per­sonne… Ce n’est pas la consom­ma­tion elle-même que l’Action fran­çaise condamne mais la socié­té libé­rale mar­chande qui en fait un sys­tème exclu­sif et qui en oublie, ou en invi­si­bi­lise, les asser­vis­se­ments qu’elle induit pour ne van­ter que les aspects les plus ten­ta­teurs et « plai­sants », trans­for­mant la per­sonne en un consom­ma­teur cap­tif des dési­rs sus­ci­tés par la mode et la publi­ci­té, et tenu par le cré­dit (c’est-à-dire la dette) qui lui garan­tit un seul pou­voir, indexé sur l’argent, le « pou­voir d’achat »…

La suite