You are currently viewing Domi­nique Flan­drin, mili­tant d’Action fran­çaise, nous a quittés

Domi­nique Flan­drin, mili­tant d’Action fran­çaise, nous a quittés

Par Fré­dé­ric de Gran­court (ancien secré­taire géné­ral étudiant)

Domi­nique Flan­drin, nous a quit­té lun­di 13 avril dans l’après-midi à 63 ans, après avoir lut­té avec beau­coup de cou­rage pen­dant 8 mois contre un can­cer, en attra­pant à l’hôpital le Covid-19, qui ne lui a don­né aucune chance ! Por­trait d’un mili­tant roya­liste infatigable.

Domi­nique avait été for­mé poli­ti­que­ment par son père, Méde­cin mili­taire et nationaliste.

Ancien élève du Pry­ta­née Mili­taire de la Flèche, il pré­pare les concours des Hautes Ecoles de Com­merce, et intègre brillam­ment l’ESC PARIS.

Dans le même temps il rejoint la NAF, puis suit la scis­sion en adhé­rant au COPCOR et après le MRF avec Fabrice O’Driscoll, Gérard, Phi­lippe, Oli­vier et les autres.

Entre temps il effec­tue son ser­vice mili­taire dans la Royale et est Enseigne de Vaisseau.

C’est celui qui m’accueillera au MRF rue Mar­ca­det et n’hésite pas enca­drer les jeunes issus du Cercle Jacques Bain­ville d’Assas. Jeune marié à Chan­tal, ils nous reçoivent chez eux de longues soi­rées dans leur petit stu­dio de la rue Mouffetard… 

En paral­lèle de son enga­ge­ment poli­tique, Domi­nique fait une brillante car­rière, d’abord chez Niel­sen, puis comme Direc­teur Mar­ke­ting du Groupe La Brosse et Dupont, où il m’accueille comme sta­giaire, pour après rejoindre le pape­tier Can­son Arjo­ma­ri où il gra­vi­ra les éche­lons pour arri­ver au poste de Direc­teur Com­mer­cial Monde, après avoir décro­ché un MBA à HEC, pour deve­nir Direc­teur Géné­ral dans une socié­té de Bros­se­rie à Saint-Brieuc.

Père de trois enfants, il avait su conci­lier avec talent réus­site fami­liale, pro­fes­sion­nelle et res­ter fidèle à nos idées : c’est l’exemple même du mili­tant par­fait répon­dant à la devise : « nous vou­lons for­mer une élite, pas un mou­ve­ment de masse »

Avec la dis­so­lu­tion du MRF, il décide comme beau­coup d’entre nous de rejoindre l’Action fran­çaise et Guy Stein­bach, le fait Came­lot du Roi, pour ces actions passées.

Il intègre la cel­lule de réflexion éco­no­mique dans le cercle des Mous­que­taires du Roi.

Indé­fec­tible et fidèle par­mi les fidèles, il avait en outre son amour sans faille pour Chan­tal, une liai­son fusion­nelle pour Jeanne d’Arc en col­lec­tion­nant les sta­tuettes et sta­tues pou­vant atteindre 1 mètre 70 de la pucelle d’Orléans.

La der­nière fois que j’ai revu Domi­nique c’est à l’Olympia au concert de Jean-Pax Mefret (Le camp des solitaires) …

Salut Dodo, salut grand frère, tu nous manques déjà et bon vent mon­sieur le Lieu­te­nant de Saint-Malo.