You are currently viewing L’A­frique Réelle n°122 – Février 2020
|

L’A­frique Réelle n°122 – Février 2020

Som­maire

Dos­sier : La Tur­quie et l’Afrique
– Tur­quie et Libye, 350 ans d’histoire com­mune
- Le coup de force turc en Méditerranée

Dos­sier : Qui étaient les anciens Égyp­tiens ?
- Les anciens Égyp­tiens étaient-ils noirs de peau ?
– L’Égypte et la Nubie
- Les Anciens égyp­tiens étaient plus blancs de peau que les Égyp­tiens actuels qui ne sont pour­tant pas des Noirs

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan : Libye : la solu­tion n’est pas démocratique

Les-uns après les autres, les som­mets inter­na­tio­naux sur la Libye échouent à répa­rer les consé­quences de l’injustifiable guerre faite au colo­nel Kadhafi.Ils échouent parce que, comme le disait Albert Ein­stein : « On ne peut pas résoudre un pro­blème avec le même mode de pen­sée que celui qui l’a géné­ré ». Or, la guerre contre le colo­nel Kadha­fi fut offi­ciel­le­ment déclen­chée au nom de la démo­cra­tie et toutes les solu­tions pro­po­sées sont démo­cra­tiques ou d’ordre démo­cra­tique…
De plus, com­ment pré­tendre mettre un terme au conflit quand :1) Les tri­bus, pour­tant les seules vraies forces poli­tiques du pays sont écar­tées, alors que la solu­tion passe pré­ci­sé­ment par la recons­ti­tu­tion des alliances tribales[1] for­gées par le colo­nel Kadha­fi ? 2) Recon­nu depuis le 14 sep­tembre 2015 par le Conseil suprême des tri­bus comme son repré­sen­tant légal, Seif al-Islam, le fils du colo­nel Kadha­fi qui repré­sente une des solu­tions, est sys­té­ma­ti­que­ment écar­té par les Euro­péens. Or, il est l’un des très rares lea­ders libyens en mesure de pou­voir faire coha­bi­ter centre et péri­phé­rie, comme l’avait fait son père, en arti­cu­lant les pou­voirs et la rente des hydro­car­bures sur les réa­li­tés locales, avec un mini­mum de pré­sence du pou­voir central.

La suite