Le temps du Politique

Le temps du Politique

Le temps du Poli­tique – Le comte de ParisLe comte de Paris 

Par Jean, Comte de Paris

Lorsque l’Union sovié­tique a dis­pa­ru, la “fin de l’Histoire” devint une thèse à la mode, qui per­mit de bro­der avec opti­misme sur les bien­faits de la mon­dia­li­sa­tion. Trente ans plus tard, il nous faut consta­ter que l’histoire a conti­nué de suivre son che­min. Comme tou­jours, l’Histoire résulte des rela­tions entre les empires et les nations – des dia­logues et des conflits qui se nouent et se dénouent au fil des alliances, des épreuves de force et des guerres.

On s’étonne, on s’effraie ou bien on se réjouit d’évènements répu­tés inouïs alors que des déci­sions qui paraissent sou­daines s’inscrivent dans la conti­nui­té d’une his­toire mil­lé­naire ou plu­ri-cen­te­naire. En Chine comme en Rus­sie, le com­mu­nisme n’a pas été une fina­li­té mais le moyen de réaf­fir­mer, par la contrainte, une volon­té de puis­sance impé­riale. Depuis trente ans comme depuis tou­jours, la Chine, comme la Rus­sie, n’ont ces­sé d’agir selon leur propre ambi­tion his­to­rique. Ne pas com­prendre cette ins­crip­tion des Etats dans le temps long, avant tout juge­ment sur leurs réfé­rences doc­tri­nales et leurs modes d’action, c’est se condam­ner à subir les événements.

La suite