Destitution d’Evo Morales en Bolivie : les Américains reprennent la main… et les gisements de lithium au passage ?

Destitution d’Evo Morales en Bolivie : les Américains reprennent la main… et les gisements de lithium au passage ?

La Bolivie en voie de déstabilisation ? Et encore une nouvelle nation latino-américaine dans la tourmente ! Contraint de présenter sa démission, le président Evo Morales n’a d’autre choix que d’accepter l’asile politique que lui offre opportunément le Mexique, pays qui n’a plus grand-chose à refuser aux Américains depuis longtemps.

Jean-Marie Beuzelin, fin connaisseur de ce continent, détaille ici les raisons de la chute du seul président indien de la région. Évidemment, comme dans tout régime politique, quel qu’il soit, il y a à prendre et à laisser et ce n’est pas la première fois que, dans cette partie du monde, un président sera poussé à la porte de manière plus ou moins démocratique, malgré ses réussites et ses échecs.

Plus globalement, depuis l’ère Barack Obama ayant vu les USA commencer à se désengager du Proche et Moyen-Orient, il était logique que ces derniers se recentrent sur leur traditionnelle chasse gardée, tel que définie par la doctrine Monroe, souvent évoquée en ces colonnes ; laquelle, depuis 1823, considère l’Amérique latine comme ses proches dépendances.

La suite