Des­ti­tu­tion d’Evo Morales en Boli­vie : les Amé­ri­cains reprennent la main… et les gise­ments de lithium au pas­sage ?

Des­ti­tu­tion d’Evo Morales en Boli­vie : les Amé­ri­cains reprennent la main… et les gise­ments de lithium au pas­sage ?

La Boli­vie en voie de désta­bi­li­sa­tion ? Et encore une nou­velle nation lati­no-amé­ri­caine dans la tour­mente ! Contraint de pré­sen­ter sa démis­sion, le pré­sident Evo Morales n’a d’autre choix que d’accepter l’asile poli­tique que lui offre oppor­tu­né­ment le Mexique, pays qui n’a plus grand-chose à refu­ser aux Amé­ri­cains depuis long­temps.

Jean-Marie Beu­ze­lin, fin connais­seur de ce conti­nent, détaille ici les rai­sons de la chute du seul pré­sident indien de la région. Évi­dem­ment, comme dans tout régime poli­tique, quel qu’il soit, il y a à prendre et à lais­ser et ce n’est pas la pre­mière fois que, dans cette par­tie du monde, un pré­sident sera pous­sé à la porte de manière plus ou moins démo­cra­tique, mal­gré ses réus­sites et ses échecs.

Plus glo­ba­le­ment, depuis l’ère Barack Oba­ma ayant vu les USA com­men­cer à se désen­ga­ger du Proche et Moyen-Orient, il était logique que ces der­niers se recentrent sur leur tra­di­tion­nelle chasse gar­dée, tel que défi­nie par la doc­trine Mon­roe, sou­vent évo­quée en ces colonnes ; laquelle, depuis 1823, consi­dère l’Amérique latine comme ses proches dépen­dances.

La suite