Azin­court : com­ment le film “Le Roi” (Net­flix) pié­tine allè­gre­ment la réa­li­té historique

Azin­court : com­ment le film “Le Roi” (Net­flix) pié­tine allè­gre­ment la réa­li­té historique

Timo­thée Cha­la­met incarne pour Net­flix le roi d’An­gle­terre Hen­ry V, vain­queur de la bataille d’A­zin­court en 1415. / © NETFLIX

Depuis qu’il a regar­dé « Le Roi » (« The King » en V.O.) sur la pla­te­forme Net­flix, Chris­tophe Gil­liot ne déco­lère pas. « Je suis outré », résume le direc­teur du Centre Azin­court 1415 qui entre­tient dans ce petit vil­lage du Pas-de-Calais la mémoire de la célèbre bataille médié­vale du 25 octobre 1415 qui vit les archers du roi d’An­gle­terre Hen­ry V triom­pher de la fine fleur de la che­va­le­rie fran­çaise, pour­tant en surnombre.

« On est écoeu­ré parce qu’en 2 heures, ce genre de films vient démo­lir tout le tra­vail de média­tion qu’on effec­tue ici depuis huit ans ou les tra­vaux de recherche d’his­to­riens comme Anne Cur­ry ou Ber­trand Schnerb », pour­suit-il. « C’est vrai­ment inquié­tant qu’on puisse réécrire à ce point l’his­toire et on peut dif­fi­ci­le­ment lut­ter contre ça. Le grand public pré­fé­re­ra tou­jours un film à un bou­quin d’his­toire. Là, il y a des gens sous terre, des gens qui sont vrai­ment morts lors de cette bataille, c’est ça qui me dérange le plus ».

Alors certes « Le Roi » s’ins­pire d”  »Hen­ry V », une célèbre pièce de William Sha­kes­peare écrite vers 1599, qui offrait déjà elle-même une lec­ture très par­tiale de la bataille et un por­trait pour le moins idéa­li­sé de son vainqueur. 

La suite