You are currently viewing La Royau­té, une néces­si­té poli­tique pour la France

La Royau­té, une néces­si­té poli­tique pour la France

Au-delà des par­tis, la pré­sence d’un roi garan­tit en effet la conti­nui­té dans le des­tin d’un pays : le res­pect de son iden­ti­té pro­fonde, la pré­ser­va­tion de ses prin­cipes fon­da­men­taux, la défense de sa langue et son rayon­ne­ment dans le monde entier. Elle per­met éga­le­ment de se déta­cher de la pres­sion des lob­bies, des media, des biais du sys­tème élec­to­ral pour expri­mer d’une voix forte la pro­tec­tion des plus faibles, la défense de l’environnement, ou celle du patri­moine maté­riel et spirituel.

Une vision de long terme : Avec à peine deux siècles et demi d’existence, notre jeune démo­cra­tie fran­çaise est par­fois aveu­glée par l’idéologie du pro­grès, le mythe de la mon­dia­li­sa­tion heu­reuse, et l’attrait des pro­fits immé­diats. Héri­tier de mille ans d’histoire de la royau­té, le prince Jean est le garant d’un pro­jet d’ensemble dont la vision poli­tique n’est pas à l’horizon d’un quin­quen­nat mais des géné­ra­tions futures. Du côté non pas de l’action qu’on achète et qu’on revend quelques secondes plus tard, mais de l’arbre que l’on plante pour ses petits-enfants.

La pro­tec­tion des plus faibles : A l’heure d’un monde ouvert à la main mal­heu­reu­se­ment des puis­sants, le sys­tème éco­no­mique pousse sou­vent à renon­cer à sa res­pon­sa­bi­li­té sociale afin de maxi­mi­ser ses pro­fits. Une vision à court-terme qui conduit à une dégra­da­tion des rela­tions humaines et une perte de sens pour ceux qui tra­vaillent. La royau­té au contraire s’est tou­jours fon­dé sur la défense des plus faibles et le sou­ci de justice.

La suite