Suicides de policiers : recueillement et colère devant des commissariats

Des policiers rassemblés sous le drapeau en berne de l’hôtel de police de Montpellier, vendredi 19 avril 2019. SYLVAIN THOMAS/AFP

Après quatre nouveaux suicides cette semaine, des policiers se sont rassemblés devant plusieurs commissariats de l’Hexagone pour rendre hommage à leurs 28 collègues qui ont mis fin à leurs jours depuis le début de l’année.

Un brigadier-chef principal à Béziers dans la soirée de lundi. Un policier du centre de rétention administrative de Metz dans la nuit de lundi à mardi. Une capitaine de police de la sûreté départementale de l’Hérault à Montpellier jeudi matin. Un jeune fonctionnaire de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à Villejuif jeudi en début d’après-midi.

Cette semaine, la police nationale déplore quatre nouveaux suicides en son sein, ce qui porte à 28 le nombre de fonctionnaires s’étant suicidés depuis le début de l’année. Face à cette vague inédite, une intersyndicale rassemblant sept organisations a appelé jeudi à des moments de recueillement dans toute la France ce vendredi. Dans plusieurs villes de l’Hexagone, cet appel a été entendu.