Schiap­pa et Leet­chi : vio­ler la loi c’est open bar
|

Schiap­pa et Leet­chi : vio­ler la loi c’est open bar

Mar­lène Schiap­pa ci-devant secré­taire d’État est un per­son­nage assez sur­pre­nant. Sor­tie d’on ne sait où, auteur de livres éro­tiques de gare et d’articles de presse ineptes, elle était un des élé­ments les plus sin­gu­liers par­mi les pas­sa­gers hété­ro­clites du train conduit par Emma­nuel Macron à son arri­vée à l’Élysée. Mélange étrange de niai­se­rie, d’ingénuité et de méchan­ce­té, elle s’est spé­cia­li­sée dans le jet qua­si quo­ti­dien dans le champ poli­tique de gre­nades dégou­pillées. De pré­fé­rence, sur des sujets qui ne la concernent pas et où elle affiche tou­jours une igno­rance dévastatrice.

On ne revien­dra pas sur les élé­ments de ce qui consti­tue désor­mais un flo­ri­lège pour ne rete­nir qu’une des der­nières sor­ties, celle rela­tive à la fameuse cagnotte mise en place pour Chris­tophe Det­tin­ger le « gitan de Mas­sy » après qu’il se fut livré aux auto­ri­tés. Tout le monde connaît main­te­nant la vidéo qui a fait le tour du monde où l’on voit un jeune homme, dans une bous­cu­lade oppo­sants gilets jaune et poli­ciers, mar­cher déter­mi­né vers ceux-ci car­pa­çon­nés et der­rière leurs bou­cliers pour les faire recu­ler à coups de droites et de cro­chets. On ne va pas ici lan­cer le débat à coups d’anathèmes moraux contre un côté ou l’autre, la séquence du com­man­dant Andrieux à Tou­lon mon­trant suf­fi­sam­ment qu’il faut l’éviter. Sur un plan juri­dique il semble que Chris­tophe Det­tin­ger ait com­mis des infrac­tions, et il est nor­mal d’en être cho­qué. Il appar­tien­dra au juge d’en déci­der la réa­li­té et la gra­vi­té. À condi­tion bien sûr qu’il béné­fi­cie d’un pro­cès équi­table, l’actualité judi­ciaire récente concer­nant les gilets jaunes per­met­tant de craindre que cette pers­pec­tive ne soit pas assu­rée. Mais nous verrons.

La suite