Conseil de sécu­ri­té de l’O­NU : Ber­lin pro­pose de trans­for­mer le siège de la France en siège de l’UE

Conseil de sécu­ri­té de l’O­NU : Ber­lin pro­pose de trans­for­mer le siège de la France en siège de l’UE

La France est, depuis la fin de la Seconde Guerre Mon­diale, l’un des cinq pays à dis­po­ser d’un siège per­ma­nent au Conseil de sécu­ri­té des Nations unies aux côtés de la Chine, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Rus­sie. – Spen­cer Platt/Getty Images/AFP

C’est la pro­po­si­tion faite par le vice-chan­de­lier alle­mand à l’oc­ca­sion d’un dis­cours sur l’a­ve­nir de l’Eu­rope.

Voi­là une pro­po­si­tion qui risque d’ir­ri­ter – le mot est faible – de ce côté-ci du Rhin. Pres­sé par Emma­nuel Macron de sor­tir de l”« immo­bi­lisme » et de sur­mon­ter les « tabous » pour relan­cer le pro­jet euro­péen, le gou­ver­ne­ment alle­mand vient de ripos­ter en sug­gé­rant que la France pour­rait trans­for­mer son siège per­ma­nent au Conseil de sécu­ri­té de l’O­NU en siège de l’U­nion euro­péenne (UE).

« Si nous pre­nons l’U­nion euro­péenne au sérieux, l’UE devrait éga­le­ment par­ler d’une seule voix au sein du Conseil de sécu­ri­té des Nations unies […] À moyen terme, le siège de la France pour­rait être trans­for­mé en siège de l’UE », a décla­ré le vice-chan­ce­lier et ministre des Finances alle­mand Olaf Scholz à l’oc­ca­sion d’un dis­cours sur l’a­ve­nir de l’Eu­rope pro­non­cé ce mer­cre­di à Ber­lin.

La suite