Articles royalistes de jean-Philippe Chauvin
La sauvegarde du patrimoine, un enjeu français.

Le Loto du patrimoine se déroule cette semaine et devrait rapporter environ 15 à 20 millions d’euros pour participer à la restauration de 270 sites en péril : cela peut sembler dérisoire au regard des enjeux et de l’importance de ce qui fait nos paysages historiques et l’identité de la France tout autant que sa mémoire vive. Mais, même si les sommes restent beaucoup trop modestes, c’est toujours mieux que rien et, surtout, c’est l’occasion de mettre en valeur quelques éléments de la richesse française et de sa civilisation bimillénaire, et de rappeler à nos contemporains que nous sommes des héritiers, que nous le voulions ou non.

Cette opération intervient au moment où le Brésil pleure son patrimoine détruit lors de l’incendie de l’ancien palais impérial devenu Musée national à Rio de Janeiro. « Créé en 1818 par le roi portugais João VI, il abritait notamment le squelette de Luzia, plus ancien humain découvert dans le pays, datant d’environ 11.000 ans », rapporte Le Pélerin dans son édition du 6 septembre, et environ 20 millions de pièces conservées en cet endroit ont disparu en une seule nuit, n’en laissant que cendres et regrets, colère aussi. Les raisons qui expliquent, non pas l’incendie mais son ampleur et ses conséquences dévastatrices, sont éminemment politiques, comme « les coupes budgétaires décidées par le gouvernement libéral et affectant, entre autres, l’entretien du bâtiment ». Cela doit nous alerter sur la précarité de ce qui est face aux événements toujours possibles de l’incendie, du vandalisme ou du vol, et nous inciter à prendre quelques précautions et quelques initiatives pour préserver, entretenir et, surtout, valoriser ce que nous possédons comme patrimoine physique, mais sans jamais négliger « l’esprit des choses », ce patrimoine immatériel et symbolique qui donne du sens aux monuments et aux objets d’hier et d’avant-hie

La suite