You are currently viewing Gre­noble : Eric Piolle défend sa poli­tique d’ac­cueil des migrants, le Pré­fet le recadre

Gre­noble : Eric Piolle défend sa poli­tique d’ac­cueil des migrants, le Pré­fet le recadre

Pho­to d’illus­tra­tion / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP.

Le pré­fet de l’I­sère a reca­dré mar­di 29 mai le maire EELV/FG de Gre­noble, Eric Piolle, qui a remis la veille la médaille de la ville au défen­seur des migrants Cédric Her­rou, en se pré­sen­tant lui-même comme « délin­quant solidaire ».

C’est un tweet publié en marge de la céré­mo­nie qui a sus­ci­té l’ire de la pré­fec­ture, dans lequel Eric Piolle fait état d’un cour­rier adres­sé paral­lè­le­ment au pro­cu­reur de la Répu­blique à Grenoble.

Je vous écris ce jour puisque la soli­da­ri­té envers les exilé.e.s reste un délit. Forte de sa poli­tique d’ac­cueil et d’aide, la Ville de Gre­noble enfreint l’ar­ticle L 622 – 1 du CESEDA. Condam­nez-moi. #migrants #3DeBriancon #Delin­quant­So­li­daire », déclare l’é­lu dans ce tweet.

« Le maire est d’abord le garant du res­pect de la loi »

« Le pré­fet de l’I­sère déplore des pro­pos qui appellent à com­mettre des infrac­tions ou des actes illé­gaux, alors même qu’ils sont tenus par un maire auquel les lois de la Répu­blique confient des res­pon­sa­bi­li­tés d’of­fi­cier de police judi­ciaire et la charge de faire res­pec­ter l’ordre public », écrit le Pré­fet dans un communiqué.

La suite