L’Age d’Or du Maur­ras­sisme de Jacques Paugam

L’Age d’Or du Maur­ras­sisme de Jacques Paugam

Ain­si, sau­ra-t-on gré à l’éditeur Pierre-Guillaume de Roux, jamais avare d’excellentes sur­prises édi­to­riales – ce dont il semble s’être fait une heu­reuse spé­cia­li­té – d’avoir exhu­mé L’Âge d’or du maur­ras­sisme

En dépit de la pré­sence para­si­taire d’esprits cha­grins ou de cen­seurs obtus pour ostra­ci­ser des opi­nions et auteurs qui n’ont pas l’heur de ren­trer dans leur taxi­no­mie idéo­lo­gique, nous ne bou­de­rons pas notre plai­sir en sai­sis­sant l’occasion de réédi­tions oppor­tunes pour redé­cou­vrir et faire connaître Charles Maur­ras, théo­ri­cien du conser­va­tisme à la française.

Ain­si sau­ra-t-on gré à l’éditeur Pierre-Guillaume de Roux, jamais avare d’excellentes sur­prises édi­to­riales – ce dont il semble s’être fait une heu­reuse spé­cia­li­té –, d’avoir exhu­mé L’Âge d’or du maur­ras­sisme, de cet homme de médias, gaul­liste paten­té, que fut Jacques Pau­gam. Pré­fa­cé par le direc­teur du Figa­ro His­toire, Michel De Jae­ghere, cet ouvrage de 400 pages est tiré d’une thèse de doc­to­rat en science poli­tique, publiée par les Édi­tions Denoël en 1971, agré­men­tée alors d’une pré­face du grand uni­ver­si­taire Jean-Jacques Che­val­lier (conser­vée dans la nou­velle édition).

La suite