Une dizaine d’employés du Modem étaient rému­né­rés comme assis­tants par­le­men­taires européens

Une dizaine d’employés du Modem étaient rému­né­rés comme assis­tants par­le­men­taires européens

Le siège du MoDem, rue de l’U­ni­ver­si­té à Paris, en 2009 lors des élec­tions euro­péennes. (MAXPPP)

Un ancien sala­rié du Mou­ve­ment Démo­crate a témoi­gné mer­cre­di 8 juin 2017 devant la jus­tice. L’homme, qui sou­haite conser­ver l’a­no­ny­mat, a effec­tué ce que l’on appelle un signa­le­ment au par­quet de Paris. Il affirme avoir béné­fi­cié d’un emploi fic­tif d’assistant par­le­men­taire alors qu’il tra­vaillait au siège du parti.

Ce pre­mier témoi­gnage confirme l’enquête que fran­cein­fo a mené ces der­nières semaines qui semble mon­trer l’existence d’un « sys­tème » de finan­ce­ment des sala­riés du MoDem par ses par­le­men­taires. Sur la période 2009 – 2014, une dizaine de sala­riés du siège du par­ti étaient paral­lè­le­ment col­la­bo­ra­teurs des dépu­tés euro­péens du MoDem mais la réa­li­té de cette seconde acti­vi­té est contes­tée par plu­sieurs témoi­gnages recueillis par franceinfo.

La suite