Légis­la­tives : face au FN, Baroin veut des désis­te­ments réci­proques avec LREM et le PS

Légis­la­tives : face au FN, Baroin veut des désis­te­ments réci­proques avec LREM et le PS

Fran­çois Baroin dans le Rhône, le 23 mai 2017. Cré­dits pho­to : ROMAIN LAFABREGUE/AFP

Le chef de file des Répu­bli­cains rompt avec la stra­té­gie du « ni FN, ni front répu­bli­cain » adop­tée par le par­ti en 2011.

Pas de choc fron­tal avec le par­ti d’Em­ma­nuel Macron. Après avoir décla­ré ce dimanche dans Le Pari­sien  qu’une coha­bi­ta­tion des Répu­bli­cains (LR) avec le pré­sident Macron n’au­rait « rien de conflic­tuel » et serait plu­tôt un « par­tage de res­pon­sa­bi­li­té », Fran­çois Baroin a plai­dé ce lun­di pour des désis­te­ments réci­proques entre LR et La Répu­blique en Marche (LREM) au second tour des élec­tions législatives.

« Notre com­bat a tou­jours été contre les extrêmes, et les gaul­listes sont les adver­saires his­to­riques du FN et de l’ex­trême-droite, donc cette ques­tion est tran­chée depuis très long­temps », a décla­ré Fran­çois Baroin en dépla­ce­ment de cam­pagne à La Baule, dans les Pays de la Loire. « Natu­rel­le­ment, tout sera mis en œuvre au niveau natio­nal pour évi­ter ce genre de choses (l’é­lec­tion de dépu­tés FN, NDLR). Je sou­haite d’ailleurs que la réci­proque soit vraie, du côté d’En Marche ! comme du côté du PS. Les désis­te­ments devront faire par­tie de l’entre-deux tours légis­la­tif », a pour­sui­vi le chef de file des Répu­bli­cains aux législatives.

La suite