You are currently viewing Pour Marine le 7 mai, pour le roi toujours !

Pour Marine le 7 mai, pour le roi toujours !

L’Action fran­çaise a tou­jours consa­cré autant d’énergie à défendre l’héritage qu’à pré­pa­rer le retour de l’héritier.

L’Action fran­çaise a tou­jours consa­cré autant d’énergie à défendre l’héritage qu’à pré­pa­rer le retour de l’héritier. Ses mili­tants ont don­né leurs vies par mil­liers pour défendre la patrie pen­dant la Grande Guerre et elle n’a jamais ces­sé, depuis, de pra­ti­quer le « com­pro­mis natio­na­liste ». Comme les princes de la Mai­son de France, Phi­lippe VIII et Hen­ri VI, qui ont bra­vé la loi d’exil en 1914 et en 1940 pour rejoindre l’armée, l’Action fran­çaise n’a jamais déser­té le rempart.

Aujourd’hui, alors que le pays est mena­cé gra­ve­ment dans sa sou­ve­rai­ne­té et son iden­ti­té, il est hors de ques­tion de faire le choix de la séces­sion inté­rieure en appe­lant à l’abstention ou à un déri­soire vote blanc.

Nous avons pris nos res­pon­sa­bi­li­tés en choi­sis­sant le vote sou­ve­rai­niste au pre­mier comme au second tour. Nous vote­rons donc sans hési­ter Marine Le Pen le 7 mai.

Tou­te­fois, nous ne croyons pas que le bien com­mun puisse être inté­gra­le­ment et dura­ble­ment ser­vi dans le cadre des ins­ti­tu­tions répu­bli­caines. Celles-ci, mal­gré les amé­lio­ra­tions appor­tées par le géné­ral de Gaulle, favo­risent tou­jours les cli­vages de classe ou d’idéologie, exploi­tés par les par­tis au détri­ment de l’intérêt géné­ral et, trop sou­vent, au béné­fice d’intérêts par­ti­cu­liers. Le grand week-end que nous orga­ni­sons autour de la fête natio­nale de Jeanne d’Arc (célé­brée offi­ciel­le­ment par la Répu­blique chaque deuxième dimanche de mai depuis 1920 mais que l’Action fran­çaise s’honore d’avoir ini­tiée) nous don­ne­ra l’occasion de rap­pe­ler que nous sommes encore et tou­jours royalistes !

La suite