Charles de Meyer : « Faire primer l’intérêt national sur les idéologies »
||

Charles de Meyer : « Faire primer l’intérêt national sur les idéologies »

Charles de Meyer © SOS Chrétiens d’Orient

Aleteia : le premier tour de l’élection présidentielle se déroulera dans moins de trois semaines. Quelles sont les mesures que le futur président doit adopter en priorité ?

Charles de Meyer : Pour moi, il ne s’agit pas d’une seule mesure, mais de revenir à un principe fondamental du gouvernement d’un pays : faire primer l’intérêt national sur les idéologies. Sur le sujet qui concerne directement SOS Chrétiens d’Orient, on voit l’image de la France se dégrader au Proche-Orient. Le soutien des Chrétiens d’Orient, vocation historique du pays, est devenu une opération de communication politique, illisible et sujette à des contentieux chez les communautés chrétiennes sur place. Pour nous, ce phénomène procède de choix, d’idéologies mesquines, d’alliances de circonstance mal équilibrées, au détriment d’une politique mise au service de l’intérêt national. Nous ne demandons pas que la France soit particulièrement alliée avec un pays. En revanche, nous réclamons qu’elle adopte une position équilibrée et que sa vocation prime sur le respect de certaines alliances ou les facilités du moment. Évidemment, au Proche-Orient, cela passe par la construction d’une relation plus équilibrée avec la Russie, mais cela implique surtout réussir à se mettre autour de la table, avec tout le monde, et non pas décider arbitrairement de la légitimité ou non de certains acteurs.

La suite