La CFDT détrône la CGT et devient le pre­mier syn­di­cat natio­nal dans le privé

La CFDT détrône la CGT et devient le pre­mier syn­di­cat natio­nal dans le privé

Phi­lippe Mar­ti­nez, lors d’une mani­fes­ta­tion à Paris en jan­vier 2016. Cré­dits pho­to : Fran­çois BOUCHON/Le Figaro

Phi­lippe Mar­ti­nez, le secré­taire géné­ral de la CGT, a annon­cé que la cen­trale avait été détrô­né par la CFDT dans le pri­vé. La direc­tion géné­rale du tra­vail a convo­qué aujourd’­hui les cinq prin­ci­paux syn­di­cats, elle leur a annon­cé les résul­tats de leur représentativité.

La CGT n’est pas par­ve­nue à res­ter le pre­mier syn­di­cat au niveau natio­nal, la CFDT  l’a détrô­née. Il y a un an déjà, Phi­lippe Mar­ti­nez , secré­taire géné­ral de la CGT, avait évo­qué le risque que son orga­ni­sa­tion ne soit « plus le pre­mier syn­di­cat en 2017 ». Il accuse aujourd’­hui le coup : « Sur le pri­vé, la CGT passe deuxième orga­ni­sa­tion syn­di­cale avec 24,86% et la CFDT fait 26,38%», a‑t-il dit, avant l’an­nonce des résul­tats offi­ciels par la direc­tion géné­rale du tra­vail. Tou­te­fois, il a rap­pe­lé que son syn­di­cat demeu­rait la pre­mière orga­ni­sa­tion dans les TPE (moins de 11 sala­riés) et dans le sec­teur public. « Quand on prend le public et le pri­vé, la CGT reste la pre­mière orga­ni­sa­tion syn­di­cale », a‑t-il dit.

Il était jus­qu’à main­te­nant res­té pru­dent en décla­rant que cette even­tua­li­té serait « un choc » pour le pay­sage syn­di­cal fran­çais. En mars 2013, la CGT et la CFDT étaient déjà au coude à coude : 26,77% des voix pour la CGT, 26% pour la CFDT, sui­vies de FO (15,94%), la  CFE-CGC (9,43%) et la CFTC (9,3%).

La suite