You are currently viewing Macron est-il dangereux ?

Macron est-il dangereux ?

Pour avoir bien connu toutes les élec­tions pré­si­den­tielles au suf­frage uni­ver­sel depuis 1965, je reste quand même sidé­ré cette fois-ci, au spec­tacle de la cam­pagne de la mère de toutes les batailles élec­to­rales sous la Ve République.

Mal­gré La catas­trophe poli­tique  Hol­lande, le trau­ma­tisme de l’agression ter­ro­riste, une situa­tion éco­no­mique ter­ri­ble­ment dégra­dée et l’attitude d’élites désho­no­rées arc-bou­tées sur leurs pri­vi­lèges, dans l’attente de l’échéance majeure, le peuple fran­çais a été d’un calme éton­nant. Pas sûr qu’il le reste devant une telle confis­ca­tion du scru­tin, à base de mani­pu­la­tions, d’instrumentalisations des ser­vices de l’État, et de pro­pa­gande éhon­tée d’un appa­reil média­tique qui fait bloc. Et face à mobi­li­sa­tion achar­née de la caste, illus­trée par la lita­nie des ral­lie­ments à Macron, et la publi­ca­tion par Libé­ra­tion du « mur des traîtres ». Tout doit être fait pour envoyer le télé­van­gé­liste à une deuxième place au pre­mier tour qui lui ouvri­rait le second contre Marine Le Pen. Et là, uti­li­ser l’argument du bar­rage, le vieux « no pasa­ran » uti­li­sé contre le FN depuis 30

Et pour­tant, com­ment ne pas par­ta­ger l’opinion de Fré­dé­ric Lor­don, ou de Jacques Ran­cière quand il dit : « Si Marine Le Pen devait l’emporter, ça ne serait pas gai, bien sûr. Mais il faut en tirer les bonnes conclu­sions. La solu­tion est de lut­ter contre le sys­tème qui pro­duit Marine Le Pen, non de croire qu’on va sau­ver la démo­cra­tie en votant pour le pre­mier cor­rom­pu venu. J’ai tou­jours en tête ce slo­gan de 2002 : « votez escroc pas facho ». Choi­sir l’escroc pour évi­ter le facho c’est méri­ter l’un et l’autre et se pré­pa­rer à avoir les deux ».

Le pire étant d’être contraint main­te­nant de se poser la ques­tion de savoir qui, entre les deux pro­bables qua­li­fiés du second tour est le plus dan­ge­reux. Et  mal­heu­reu­se­ment c’est Emma­nuel Macron qui décroche la timbale.

La suite