Ces agri­cul­teurs qui court-cir­cuitent la grande distribution

Ces agri­cul­teurs qui court-cir­cuitent la grande distribution

35 fermes se sont regrou­pées pour vendre ensemble en direct Cré­dits pho­to : @Coeur paysan

35 pay­sans du Grand-Est se sont regrou­pés pour ache­ter un super­mar­ché et ain­si vendre leurs pro­duits direc­te­ment aux consom­ma­teurs. Retour sur cette ini­tia­tive à l’oc­ca­sion du Salon de l’agriculture.

Le Salon de l’a­gri­cul­ture qui débute ce same­di fait la part belle aux cir­cuits courts. De fait, les ini­tia­tives pour « court-cir­cui­ter » la grande dis­tri­bu­tion se mul­ti­plient. A l’i­mage des 35 agri­cul­teurs du Grand-Est qui se sont regrou­pés pour rache­ter une grande sur­face et y vendre leurs pro­duits direc­te­ment du pro­duc­teur au consommateur.

« L’i­dée m’est venue il y a long­temps. Je suis maraî­cher et pra­tique la vente au détail depuis long­temps mais j’en avais assez de livrer mes pro­duits à la grande dis­tri­bu­tion, de cette pres­sion per­pé­tuelle sur les prix et les ser­vices et la situa­tion ne cesse de se dété­rio­rer », sou­ligne Denis Digel, pré­sident des maraî­chers réunis de Séles­tat et à l’i­ni­tia­tive du pro­jet. Avec d’autres agri­cul­teurs, le pay­san a ain­si rache­té un ancien maga­sin Lidl « pour livrer le consom­ma­teur direc­te­ment ». Le maga­sin rebap­ti­sé « Cœur Pay­san » est un lieu de vente directe où les agri­cul­teurs tiennent des per­ma­nences régulières.

Ce lieu est un moyen de pro­po­ser d’autres pro­duits, de valo­ri­ser les savoir-faire ances­traux des pro­duc­teurs, ceux dont la grande dis­tri­bu­tion ne veut pas « où tout est cali­bré et stan­dar­di­sé », affirme le maraî­cher. Lui-même cultive 35 sortes de tomates, « mais les super­mar­chés ne m’en prennent que deux sortes ».

La suite