Le 6 février, jour sym­bo­lique du Pays Réel

Le 6 février, jour sym­bo­lique du Pays Réel

Le 6 février res­te­ra, une nou­velle fois, le jour sym­bo­lique du pays réel. La contes­ta­tion se radi­ca­lise, les Fran­çais sou­haitent reprendre leur des­tin en main.

A Paris, Bor­deaux, Lille, Lyon et Mar­seille, nos sec­tions ont com­mé­mo­ré les morts de 1934, assas­si­nés par le pou­voir poli­tique de l’é­poque. En Bre­tagne, nous étions aux côtés des agri­cul­teurs contre les poli­tiques ven­dus aux inté­rêts de Bruxelles. A Mont­pel­lier et à Calais, nous avons fait entendre notre déter­mi­na­tion contre l’in­va­sion migra­toire qui sub­merge notre pays.

Notre bilan se solde par quatre arres­ta­tions arbi­traires, et, au-delà de nos rangs, le géné­ral de corps d’ar­mée Pique­mal et quelques dizaines de Fran­çais conscients subissent actuel­le­ment une garde à vue.

Le pou­voir en place sait accor­der sa clé­mence au col­lec­tif No Bor­der, assure le grand rem­pla­ce­ment sur notre sol, détruit notre agri­cul­ture mais est dans l’incapacité la plus com­plète d’en­tendre le cri sourd du pays réel.

L’Ac­tion fran­çaise appelle ses sym­pa­thi­sants et ses mili­tants à s’or­ga­ni­ser, à se mobi­li­ser et à agir pour être pré­sents dans toutes les contes­ta­tions du sys­tème au ser­vice de l’in­té­rêt géné­ral. Aujourd’­hui, le pays Réel est debout.

Pour cou­vrir nos frais de jus­tice, vous pou­vez dès à pré­sent nous aider en effec­tuant un don. Votre ver­se­ment fera l’ob­jet d’un reçu fis­cal de 66 % déduc­tible de l’im­pôt sur le reve­nu.