You are currently viewing La famille de Fran­çoise Ver­gès, l’indigéniste qui pré­side le Comi­té natio­nal pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, pos­sé­dait 121 esclaves !

La famille de Fran­çoise Ver­gès, l’indigéniste qui pré­side le Comi­té natio­nal pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, pos­sé­dait 121 esclaves !

C’est une magis­trale enquête réa­li­sée par nos confrères de Cau­seur. Extraits :

Le nom de famille « Ver­gès » ne fait res­sor­tir aucun pro­prié­taire d’esclave indem­ni­sé à la Réunion. Il en va tout autre­ment avec « Mil­lion des Mar­quets » (ou Mil­lion Des­mar­quets, dans le moteur de recherche). Beau­coup moins connu que Ver­gès, c’est celui que por­tait la grand-mère de Paul et Jacques.

Née en 1832, Marie Her­me­linde Mil­lion des Mar­quets avait fait semble-t-il un mariage d’amour, en des­sous de sa condi­tion sociale. Elle avait épou­sé un com­mis de marine nom­mé Adolphe Ver­gès, alors qu’elle était issue d’une famille for­tu­née. Les Mil­lion des Mar­quets étaient des plan­teurs, ins­tal­lés dans l’île depuis le 18e siècle.

La suite