ÉLOGE DU PATRIMOINE

ÉLOGE DU PATRIMOINE

Publié par Phi­lippe Kaminski 

Il est assez com­mun de moquer l’attachement au patri­moine, en oppo­si­tion à la créa­tion contem­po­raine. Mais il est folie d’opposer les deux jambes qui font notre équi­libre. Ce qui doit nous gui­der, c’est de favo­ri­ser, à tous les niveaux et par­tout où l’on peut, l’harmonie et la com­plé­men­ta­ri­té entre la tra­di­tion et le renouveau.

Il est assez com­mun, en tous cas fort aisé, de moquer l’attachement au patri­moine. Sur­tout lorsque ce sen­ti­ment se veut trop exclu­sif, trop solen­nel ou trop média­tique, et lorsqu’il prend l’allure d’un che­min obli­ga­toire. C’est vieillot, c’est tra­di, ça manque d’imagination, d’ouverture, ça sent le moi­si… entend-on alors sou­vent expri­mer. Oui, c’est bien beau, les vieilles pierres, mais il n’y a pas que ça. On ne peut pas tout gar­der. Il faut libé­rer de la place pour la créa­tion contemporaine…

Face à ce qui appa­raît alors comme un sacri­lège, les patri­mo­nia­listes sont à court d’arguments. Tout leur paraît tant aller de soi ! Ils bal­bu­tient, plus qu’ils ne controversent :

La suite