Le car­di­nal Mül­ler déclare que lorsqu’il y a conflit entre les paroles d’un pape et les paroles de Dieu, il faut choi­sir Dieu.

Le car­di­nal Mül­ler déclare que lorsqu’il y a conflit entre les paroles d’un pape et les paroles de Dieu, il faut choi­sir Dieu.

Le car­di­nal Gerhard Mül­ler a réagi à l’interview de Fran­çois qui approuve les unions civiles des duos de même sexe. Le car­di­nal Mül­ler déclare que lorsqu’il y a conflit entre les paroles d’un pape et les paroles de Dieu, il faut choi­sir  Dieu. Il nous rap­pelle saint Paul qui a dû résis­ter à saint Pierre, le pre­mier pape, lorsque ce der­nier ensei­gnait l’erreur. Le car­di­nal alle­mand dit aus­si aux catho­liques que dans un tel cas où le Pape n’enseigne pas la Parole de Dieu, mais son opi­nion « pure­ment pri­vée », ils « devraient le contre­dire libre­ment ». 

Dans un nou­veau film pré­sen­té en pre­mière à Rome, celui qui occupe le trône pon­ti­fi­cal a  contre­dit l’enseignement de l’Église catho­lique  en appe­lant à la léga­li­sa­tion des unions civiles homosexuelles.

Le car­di­nal Mül­ler  sou­ligne que « les enne­mis de l’Église se sentent confor­tés par le Vicaire de Notre Sei­gneur Jésus-Christ ». Par exemple, le Secré­taire géné­ral des Nations Unies, Anto­nio Guterres, a  féli­ci­té le  Pape Fran­çois pour ses pro­pos sur la « non-dis­cri­mi­na­tion » en ce qui concerne « l’orientation sexuelle ». Par consé­quent, la nou­velle « déci­sion papale », a‑t-il pour­sui­vi, « est extrê­me­ment bienvenue ».

Retrou­vez la suite ici.