Le mes­sage hal­lu­ci­nant des dea­lers aux habi­tants
|

Le mes­sage hal­lu­ci­nant des dea­lers aux habi­tants

Le mes­sage impri­mé en plu­sieurs exem­plaires et affi­ché dans les immeubles 19 et 20 de la place des Faons, dans le quar­tier des Izards, est signé « La Direc­tion ». Tou­louse Métro­pole Habi­tat, le ges­tion­naire du parc HLM de ce quar­tier popu­laire, n’est évi­dem­ment pas l’au­teur de cette note d’in­for­ma­tion rédi­gée en réa­li­té par des tra­fi­quants de stu­pé­fiants qui, depuis quelques semaines, ont pris le contrôle des deux bâti­ments où les loca­taires sont tenus désor­mais de se confor­mer au nou­veau règle­ment inté­rieur impo­sé par les dea­lers.

Tra­qués par les poli­ciers de la Bri­gade anti-cri­mi­na­li­té (BAC) qui des­cendent chaque semaine aux Izards, l’une des plaques tour­nantes du com­merce de drogues à Tou­louse, les tra­fi­quants sous pres­sion se sont retran­chés dans ces deux immeubles où ils imposent leurs lois. Les blocs 19 et 20 sont des adresses bien connues de consom­ma­teurs de shit, d’herbe et de cocaïne. Les tra­fi­quants n’ont pas l’in­ten­tion d’a­ban­don­ner cette posi­tion stra­té­gique . Ils l’ont fait savoir aux habi­tants de l’im­meuble dans un mes­sage d’in­ti­mi­da­tion qui ne fait pas dans la nuance, et s’a­dresse « à tous les habi­tats de la tour et du quar­tier des Izards ». Ceux qui, par­mi les loca­taires, seraient des « com­plices » des poli­ciers de « la bri­gade des stups » sont priés de se dénon­cer, faute de quoi les infor­ma­teurs iden­ti­fiés par les tra­fi­quants devront « assu­mer les consé­quences » de leur silence. Les autres sont éga­le­ment aver­tis : « refu­sez le moindre coup de main de la police ».

La suite