You are currently viewing Ségré­ga­tion sani­taire : les Bri­gades de la Limo­nade vont nous coû­ter cher

Ségré­ga­tion sani­taire : les Bri­gades de la Limo­nade vont nous coû­ter cher

Le mois d’août s’achève mais il sera dif­fi­cile de reve­nir sur ces cinq der­nières semaines de puis­sants délires qui se sont mul­ti­pliés en Répu­blique du Bisou­nours­land : trop d’absurdités se sont enchaî­nées au Cer­fa­land, et obligent l’observateur exté­rieur à ne rete­nir qu’une écume pas­sa­gère… Qui n’en reste pas moins signi­fi­ca­tive de l’air du temps.

Air du temps qui ne sent déci­dé­ment pas très bon. C’est en effet dans une odeur for­te­ment sou­frée qu’on apprend que la vio­lence en France, puis­sam­ment com­bat­tue par notre gou­ver­ne­ment et notam­ment Gérald Dard­ma­lin, son extra­or­di­naire ministre de l’Intérieur, n’en finit pas de dimi­nuer par­don d’augmenter : la période après le confi­ne­ment de jan­vier à juin de cette année a ain­si vu le nombre d’homicides et d’agressions dépas­ser celui d’avant la crise sani­taire sur la même période (de 16 % tout de même), et ce alors que s’accroissent aus­si les ten­sions sociales, exa­cer­bées par les choix ségré­ga­tion­nistes sub­tils du pré­sident Macron.

La suite