La guerre du droit. Nou­veau numé­ro de Conflits

La guerre du droit. Nou­veau numé­ro de Conflits

La guerre du droit. Nou­veau numé­ro de Conflits | Conflits 

Le nou­veau numé­ro de Conflits est consa­cré à la guerre du droit. Affaire Alstom, piège amé­ri­cain, amendes impo­sées à BNP PARIBAS, le droit est plus que jamais une arme de guerre. Une arme de la guerre éco­no­mique. Et le droit est uti­li­sé par les grandes puis­sances, notam­ment les Etats-Unis, pour faire valoir leur ordre du monde et pour s’imposer à leurs alliés et à leurs adversaires.

Le droit entre ain­si dans une confi­gu­ra­tion plu­rielle : il y a la ques­tion de la fis­ca­li­té, qui est une arme géo­po­li­tique au ser­vice des Etats ; c’est évi­dem­ment la ques­tion moné­taire et en pre­mier lieu le dol­lar, concur­ren­cé par le ren­min­bi chi­nois, ain­si que par l’émergence des cryp­to mon­naies. Le droit pose éga­le­ment la ques­tion de la guerre et du droit de la guerre, de cette concep­tion mili­taire qui a été for­gée avec le pro­cès de Nurem­berg et qui conti­nue aujourd’hui de pré­va­loir dans un grand nombre de conflits : peut-on inter­ve­nir au nom du droit ? Peut-on faire la guerre pour pré­ser­ver le droit ? Pour réta­blir un droit qui a été abo­li ? Cela pose aus­si la ques­tion des dif­fé­rents ter­ri­toires, notam­ment l’espace et la mer.