21 jan­vier 1793 : Louis XVI avait raison

21 jan­vier 1793 : Louis XVI avait raison

Une petite plaque appo­sée sur un immeuble du 52, rue Beau­re­gard, dans le deuxième arron­dis­se­ment de Paris vient rap­pe­ler que, le matin du 21 jan­vier 1793, le baron Jean-Pierre de Batz, aidé de quelques amis proches, a ten­té de faire éva­der, sans suc­cès, le roi Louis XVI condam­né à mort, quelques jours aupa­ra­vant (15 jan­vier) par la majo­ri­té des 749 dépu­tés de la Conven­tion. Ce jour-là, après un pro­cès d’une quin­zaine de jours, du 10 au 26 décembre 1792, les repré­sen­tants du peuple de la Répu­blique nais­sante votent en quelques heures la mort de « Louis Capet ». Quatre ques­tions leur sont posées :– Louis Capet est-il cou­pable de conspi­ra­tion contre la liber­té publique et d’attentats contre la sûre­té géné­rale de l’État ?
– Le juge­ment de la Conven­tion natio­nale contre Louis Capet sera-t-il sou­mis à la rati­fi­ca­tion du peuple ?
– Quelle peine sera infli­gée à Louis ?
– Y aura-t-il un sur­sis à l’exécution du juge­ment de Louis Capet ?

La suite