L’arrestation d’un moine orthodoxe rappelle les menaces qui pèsent sur les chrétiens turcs
A woman visits a church at Sumela monastery, a favorite tourists spot at the Black Sea coast, located 1,200 meters above the sea level and perched on the facade of a cliff in Altindere National Park near Macka, 46 south of Trabzon, northeast Turkey, 04 September 2004. The monastery was founded in the fourth century but the surviving remains belong to the 13th and 14th centuries. The large monastery has five floors and 72 rooms and the upper floor was used as a gallery and a lookout post. AFP PHOTO/Mustafa OZER (Photo by MUSTAFA OZER / AFP)

L’arrestation d’un moine orthodoxe rappelle les menaces qui pèsent sur les chrétiens turcs

Par Charles De Meyer

Il en va des émotions internationales comme de la justice : selon que vous soyez grands ou petits, le verdict de l’attention reposera sur des principes différents. Cette différence est bien sensible aux chrétiens de Turquie pour beaucoup abandonnés aux souffrances silencieuses des brimades du président Erdogan. L’arrestation du Père Sefer Aho Bileçen, moine syriaque orthodoxe du monastère Mar Yacoub, dans la région de Tur Abdin en est une nouvelle illustration. La cause de cette arrestation ? Un soutien supposé au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) puisque son monastère aurait accueilli un de leurs militants pour quelques instants. Le motif de cet accueil ? La tradition séculaire de havre neutre dans ces lieux et l’étau dans lequel les chrétiens sont enserrés.

S’il est désormais libre (mais en attente de son procès), cette affaire touche très profondément SOS Chrétiens d’Orient, qui avait eu la chance de rencontrer ce prêtre. Le scandale de son arrestation n’est qu’un élément révélateur de l’impossible dilemme imposé aux chrétiens de Turquie.

La suite